Du conte à l’électronique, en passant par les séries télé

Enfant, qui n’a pas lu une bande dessinée dans son lit ou écouté un parent nous raconter une histoire ou un conte avant de nous endormir ?

J’étais plutôt bercé par « Tintin et Milou » mais d’autres trouvaient leur bonheur dans « Les Daltons » ou « Astérix et Obélix ». N’oublions pas non plus « La belle aux bois dormant » ou toutes ces séries de bibliothèque bleue, verte ou rose, vous vous souvenez ?!

Nous sommes tous passés par là.

Adolescent, mon intérêt était plutôt porté vers les séries américaines des années 1970-80 qui passaient à la télé le samedi ou dimanche après midi principalement.

Il y avait comme une sorte de rituel. Nous étions le week-end, le samedi était mon jour favori car il terminait ma semaine d’école ou de collège et précédait le dimanche que je n’aimais pas trop car je devais tout de même me pencher sur mes devoirs avant la reprise du lundi !

Je trouvais donc un certain réconfort dans ce programme télé.

La série durait une cinquantaine de minutes et on retrouvait nos acteurs principaux embarqués dans de nouvelles aventures.

Je dévorais même les génériques, apprenant sans le vouloir le nom des acteurs principaux ou secondaires de la série. D’ailleurs, une trentaine d’années plus tard, il m’arrive quelques fois de jouer à un quiz sur ces séries télé avec un collègue de travail qui partageait cette même passion.

J’ignore si c’est une histoire de génération ou si la raison est ailleurs, mais j’avoue être beaucoup moins fan des séries actuelles ou de toutes ces émissions de télé-réalité qui passent sur nos écrans.

wholesale NBA jerseys wholesale NBA jerseys wholesale jerseys

(Visited 32 times, 1 visits today)

Comments are closed.